… et plus si affinités

Un publicitaire russe a proposé de fusionner l’éducation littéraire et sexuelle. Il suggère de mettre sur l’emballage des préservatifs le portrait d’écrivains dont les œuvres ont un  titre qui peut être interprété à double sens.  Pour l’instant neuf emballages sont proposés : La Garde blanche de Michail Boulgakov, L’Homme à l’étui d’Anton Tchekhov, Pères et Fils d’Ivan Tourgueniev, Les Âmes mortes de Nicolas Gogol, En avant et en arrière d’Alexandre Grine, Le nuage en pantalon de Vladimir Maïakovski, Je vais vous raconter comment je suis né de Daniil Harms, Je ne veux plus vous faire de chagrin d’Alexandre Pouchkine et Les quelques instants gâchés de Maxime Gorki.

Image

La bibliothèque LE / LEA possède une belle collection de littérature russe classique.

Vous pouvez :

  • emprunter et lire les œuvres qui ont servi de support à la création de cette série sur la « contraception littéraire »
  • prendre plaisir à découvrir et redécouvrir la grande littérature russe
  • continuer vous-même à imaginer une suite à cette série avec, par exemple, Le bonheur conjugal de Léon Tolstoï où Les nuits blanches de Fédor Dostoïevski.

Et pourquoi se limiter à la seule littérature russe ? Le roi s’amuse de Hugo a sa place dans cette série ainsi qu’ Au bonheur des dames de Zola. Vous pouvez aussi proposer vos titres en fonction de vos lectures. En attendant de faire votre propre exposition, venez visiter celle de la bibliothèque LE / LEA.

« Lecteurs du monde entier, unissez-vous ! »

La Bibliothèque franco-allemande fêtera ses 7 ans!

A l’occasion des sept ans de la bibliothèque, un modèle de cooperation franco-allemande,  et du 50eme anniversaire du Traité de l’Elysée vous êtes invité à notre soirée festive :

Pour la paix en Europe ? Le Combat de Bertha von Suttner

Une conférence de Marie-Claire Hoock-Demarle, professeur émérite de l’Université Denis Diderot Paris 7, le mardi 24 septembre, 18h30 au Goethe-Institut, 35 cours de Verdun, Bordeaux.

Le traité de l’Elysée est aussi l’aboutissement d’une aspiration à la paix européenne qui s’est manifestée bien avant la Première Guerre mondiale. Bertha von Suttner (1843-1914), romancière et militante autrichienne, a été une de ses plus ardentes pionnières.

Partenariat : Université Bordeaux 3, Goethe-Institut, Ville de Bordeaux, Conseil Général de la Gironde, Conseil Régional d’Aquitaine

Les expositions Iwalewa et le congrès de l’Apela : vues sur les arts de l’Afrique contemporaine

A l’occasion de ces deux manifestations centrées sur l’Afrique contemporaine, la Bibliothèque Universitaire de Lettres  vous présente des titres issus de ses collections en littérature et art : œuvres d’auteurs contemporains africains francophones ou anglophones, ouvrages critiques, documentaires etc.

Rendez-vous au 3ème étage pour consulter ou emprunter les documents exposés, reflet de la richesse des fonds de la BU.

Affiche Iwalewa3

Iwalewa

L’ambition de cette manifestation est de donner une vue aussi large que possible de la pop culture et des arts africains contemporains (art moderne, mode, photographie, musique pop et vidéo contemporaine). Elle prendra place dans quatre différents lieux, investis par un parcours de vernissage le mercredi 11 septembre :

11h : Maison des Arts, Université Michel de Montaigne Bordeaux3, Campus : installation vidéo de l’artiste d’avant garde Sam Hopkins et musique du groupe kenyan Just a Band

12h : Forum des Arts et de la Culture, Talence : PigaPicha! Présentation de photographies de studio de Nairobi

18h : Musée d’ethnographie de l’Université Bordeaux Segalen, Bordeaux : Un regard sur la mode africaine et son rôle social

20h : MC2A, Migrations Culturelles Aquitaine Afriques, Bordeaux: collection d’œuvres peintes d’artistes africains des cinq dernières décennies

Pour en savoir plus : http://www.u-bordeaux3.fr/fr/actualites/manifestations-culturelles.html

logo1

Congrès de l’APELA  du 26 au 28 septembre,

L’Association pour l’Étude des Littératures Africaines organise à la Maison des Suds, son congrès biennal intitulé « Archive, texte, performance», dont le programme détaillé se lit ici