Des territoires, des terroirs et de leur valorisation…

Les ouvrages acquis avec l’aide financière du Centre National du Livre, sont arrivés dans les bibliothèques concernées par le projet : la BU Montaigne (ex. BU Lettres), la bibliothèque de Géographie, et le Centre de ressources Montaigne de l’IUT /IJBA.

Les départements de géographie et d’histoire de l’Université ont développé des projets de recherche et de formation complémentaires autour du développement des territoires, des terroirs, des produits qui en sont issus et des relations villes-campagnes (voir plus bas la liste détaillée). Le projet documentaire « Des territoires, des terroirs et leur valorisation »  a pour objectif d’enrichir les collections des trois bibliothèques concernées sur les thématiques de l’aménagement du territoire, de l’histoire et la géographie urbaine et rurale, de l’histoire de l’alimentation, du patrimoine immatériel et des produits régionaux.

À la BU Montaigne, la majorité des ouvrages est localisée au 1er étage, face à la banque de prêt, aux cotes 635 et 641.

potager truffe chataigne

Les formations dispensées à Bordeaux 3 sur les développements des territoires, des terroirs, des produits qui en sont issus et des relations villes-campagnes sont les suivantes :

  • Le programme de recherche du Centre d’étude des mondes modernes et contemporains (CEMMC) intitulé « la ville : espace de valorisation des produits du terroir » est devenu un projet Région (Vivalter : villes et valorisations des produits du terroir).
  • Le master professionnel en géographie « Développement des territoires, qualité et origine des produits » est l’aboutissement d’un partenariat entre le département de géographie de l’Université de Bordeaux 3, la Chambre régionale d’Agriculture d’Aquitaine et le Conseil Régional d’Aquitaine. Au-delà de nos régions, il élargit le champ de la valorisation des produits aux pays du Sud.
  • A l’IUT s’est créée une option du DUT animation socioculturelle appelée « Gestion Urbaine« , qui formera des agents en médiation locale et développement urbain et rural (voir une liste de titres sur le sujet, acquis par le centre de documentation de l’IUT)

340 cartes numérisées désormais en ligne

1886, la bibliothèque des collections patrimoniales numérisées de Bordeaux 3, s’enrichit depuis le mois d’octobre d’un premier lot de cartes numérisées. Il s’agit de cartes éditées entre les années 1850 et les années 1930, et qui concernent les anciennes colonies françaises en Afrique (Afrique du Nord, AOF et AEF). Cette réalisation se situe dans le cadre de la coopération avec le centre de documentation Regards et Huma-Num, le TGIR des humanités numériques.

Les échelles de représentation sont variées, tout comme les thématiques (topographie, géologie, économie, ethnographie, plans de villes, etc.). Un intérêt de ce corpus documentaire est de comporter de nombreuses cartes consacrées aux itinéraires de « découvertes ». Ces cartes, éditées directement après le retour des expéditions, retracent les parcours des explorateurs au cœur de ce continent quasiment inconnu des européens avant 1870, et presque entièrement cartographié 50 ans plus tard.

Afrique pour la petite géographie méthodique et le manuel de géographie Achille Meissas et Michelot

Afrique pour la petite géographie méthodique et le manuel de géographie Achille Meissas et Michelot

On peut ainsi consulter en détail la carte qui retrace le parcours de Savorgnan de Brazza dans son exploration de l’Afrique Équatoriale entre 1876 et 1878, expédition qui eut une grande répercussion à l’époque. La cartographie de reconnaissance remplissait les « blancs » de la carte, comme le montre clairement cet exemple. La carte du même secteur en 1910 montre l’avancée des zones cartographiées depuis Brazza. L’intérêt était évidemment politique : la connaissance des territoires allait de pair avec leur appropriation par les métropoles européennes concurrentes. Les cartes d’exploration étaient aussi des cartes de colonisation.

Lors des missions de reconnaissance, le talent artistique des cartographes était nécessaire pour faire apparaître les principales formes du relief, comme le montre cette carte des environs de Mourgoula et Sitacoto. Dans ces environnements méconnus des européens, tous les repères (village, mare, arbre remarquable, gros rocher, etc.) étaient cartographiés. Ces voyages se faisaient principalement le long des cours d’eau, voie naturelle souvent la plus aisée pour avancer sur ces territoires. La carte du cours du Bakhoy, dans l’actuel Mali, en est un bel exemple.

D’autres cartes d’itinéraires se rapportent plus directement à l’histoire locale de Bordeaux, marquée par son rôle de ville portuaire ouverte sur les colonies. Ces cartes font en effet partie du patrimoine bordelais puisqu’elles sont issues des fonds de l’Institut de Géographie de l’Université de Bordeaux, mais aussi de l’ancienne Société de Géographie Commerciale de Bordeaux. Ainsi, la carte qui retrace le parcours d’Abel Gruvel sur la côte ouest de l’Afrique, entre Saint-Louis et Port-Etienne, fut elle présentée lors d’une conférence à la Société de Géographie Commerciale de Bordeaux lors de la séance du 6 novembre 1908. Un autre témoignage d’intérêt est une superbe carte manuscrite en couleur du Fouta central, offerte à la Société bordelaise en 1885.

Fouta central. Ligne télégraphique de Saldé à Matam (1885)

Fouta central. Ligne télégraphique de Saldé à Matam (1885)

Au total, les informations de ces cartes peuvent servir à des nombreuses études historiques. Cela inclut des études sur les problématiques actuelles se rapportant par exemple à l’environnement (tracé de rivière, du littoral, couverture forestière, etc.) ou bien encore à l’urbanisme, grâce à des plans de ville comme celui de Constantine en 1912. Ces documents peuvent être utiles aux étudiants, aux chercheurs, aux décideurs locaux et à toute personne intéressée par ces questions.

C’est un fonds d’intérêt historique qui est présenté ici, témoignage d’une période cruciale dans les relations entre la France et l’Afrique, et révélateur d’un état des connaissances cartographiques à une époque donnée. Ce fonds numérisé sera complété et enrichi dans les mois qui viennent par d’autres cartes portant sur l’Afrique mais aussi sur d’autres parties du monde cartographiées à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

Réserver, prooooolonger … les nouveaux services de Babord+

ARGENTINECHILIBOLIVIA 400

Ca y est, on y est … depuis un mois il est possible
– de réserver les documents qu’un lecteur plus rapide a déjà emprunté
– et de prolonger pour une semaine celui que vous n’avez pas tout à fait fini de lire.

Un service attendu, qui a nécessité de coordonner les besoins et les possibilités des 17 bibliothèques de Bordeaux 3.

Plus de 200 demandes de réservations sur l’ensemble des bibliothèques de Bordeaux 3 depuis l’ouverture du service, il y a un mois… c’est réussi et ça marche !
Même si certains ouvrages, comme les manuels de cours par exemple, ne peuvent pas être réservés ou prolongés.

Comment s’y prendre ? Il suffit d’aller sur Babord+ et d’ouvrir son compte lecteur.
La démarche complète avec assistance personnalisée ? Rendez-vous vite dans votre bibliothèque préférée pour retrouver un bibliothécaire !

Sinon, connectez-vous sur Babord+ et lancez-vous …

Les tribunes de la presse à l’IJBA : le journalisme s’interroge

ImageL’heure est aux interrogations dans le milieu journalistique.  Alors que XXI manifeste pour un regard éclairé sur les pratiques journalistiques, Courrier international organise ses tribunes de la Presse à l’IJBA et au TNBA.

Les bibliothèques de Bordeaux 3 s’associent modestement à cette réflexion en proposant les ouvrages de son fonds sur la censure, la désinformation et la manipulation dans les médias

Vous pouvez retrouver les débats et les interviews des Tribunes sur  » La fabrique de l’info : le webzine des étudiants de l’IJBA

À l’affiche en octobre

Revues à l'affiche

Revues à l’affiche

Depuis peu, la bibliothèque universitaire de lettres bénéficie d’un don de revues de cinéma des années 60 à 90, retraçant les sorties de cette période, mais aussi faisant la chronique des genres cinématographiques : cinéma d’auteur, de pays, sans oublier les critiques d’un film précis. Vous voulez savoir quand le regretté Patrice Chéreau a fait sa première réalisation ? Jetez donc un coup d’œil  dans ces revues…

Dans les titres ayant fait l’objet de ce don, figurent : Image et son, la Revue du cinéma, le Cinématographe, la Cinémathèque française, Cinéma, autant de petits trésors permettant de se replonger dans un film, une époque, un courant. À l’initiative de ce don, nous retrouvons le Centre Jean Vigo, situé 22, Rue Faubourg des Arts à Bordeaux, continuateur de l’œuvre du cinéma du même nom, fermé en 2008, mais aussi organisateur du festival cinésites (vous savez, les projections de cinéma en plein air) ! Leur devise : faciliter la rencontre entre le patrimoine et le septième Art.

À une plus petite échelle, ce don permettra de faciliter une rencontre entre septième art et la communauté universitaire.

Prix Nobel 2013 de Littérature : Alice Munro… À découvrir à la bibliothèque Henri Guillemin.

vignette.phpD’origine canadienne, née en 1931, Alice Munro s’est imposée à travers un peu plus d’une douzaine de recueils en tant que nouvelliste, genre difficilement reconnu aujourd’hui encore. Elle a pour particularité dans ses textes de s’attarder davantage sur la psychologie des personnages que sur l’intrigue elle-même qui devient secondaire. Prenant souvent place dans la campagne de l’Ontario, ses nouvelles décrivent minutieusement cet univers au cœur duquel se détachent des protagonistes essentiellement féminins en proie aux difficultés quotidiennes. Le relationnel apparaît donc comme un thème central de son œuvre en même temps que la lutte journalière des individus pour accéder à une existence décente. Primée à plusieurs reprises par le Prix du Gouverneur général, la plus haute distinction littéraire canadienne, c’est cette fois la communauté internationale qui rend hommage à l’ensemble de son œuvre en lui décernant le prix Nobel de Littérature qu’elle reçoit donc, tardivement, à l’âge de 82 ans.

Afin de vous permettre découvrir ou de redécouvrir les textes de cette nouvelliste, une sélection de ses recueils est en libre service au 1er étage de la bibliothèque Henri Guillemin. Et pour les plus réfractaires à l’anglais, sachez que la Bibliothèque universitaire de Lettres de Bordeaux 3 dispose également de certains de ses ouvrages dans la langue de Sully Prudhomme, 1er prix Nobel de Littérature, en 1901. Bonne lecture.

Retrouvez notre sélection de ses ouvrages sur Babord+

Ayna ou le miroir des magiciens du verbe turc

Ayna_image       Ayna est bien plus qu’une « Revue numérique de poésie contemporaine turque ».

  Elle réfléchit, avec passion, l’âme de la poésie turque. Elle décline, avec érudition, biographies et bibliographies. Elle fouille et touille, sans discrétion, dans les convictions intellectuelles des poètes turcs contemporains. Elle célèbre la langue turque et nous la révèle en traduction, grâce à des documents écrits ou sonores.Turkish_saz03

     Claire Lajus, créatrice de cette revue numérique bilingue, viendra nous la présenter le mardi 22 octobre à 17h30 à la Bibliothèque LE-LEA. Tous nos sens sont conviés : lectures de poèmes en turc et en français au son du saz, accompagnées de spécialités culinaires turques.

Sizi memnuniyetle ağırlayacağız

(nous vous accueillerons avec plaisir)