Les romans d’Emmanuel Carrère à la BU Lettres

A l’occasion de la venue à l’université de l’écrivain Emmanuel Carrère, la BU vous présente quelques uns de ses romans, issus de ses fonds.
Rendez-vous au 3e étage, salle Sud, pour les découvrir.
Si le titre qui vous intéresse est emprunté, vous pouvez le réserver depuis notre catalogue Babord +, après vous être identifié. Les bibliothécaires se tiennent à votre disposition pour vous aider.

 

A propos du colloque sur le roman « Manette Salomon » des Frères Goncourt

9782070387991FS

Dans le cadre du Colloque Manette Salomon des Goncourt, organisé par les équipes de recherche CLARE et TELEM, qui se tiendra les 25 et 26 septembre, à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, la BU Lettres expose quelques titres des Frères Goncourt issus de ses collections, au 3e étage, salle Sud.

Si le titre qui vous intéresse est emprunté, il est possible de le réserver, à partir de notre catalogue Babord +  : après s’être identifié, cliquer sur mon compte et réserver.

Le texte du roman « Manette Salomon » qui fait l’objet de ce colloque est également consultable en ligne.

programme du colloque « Manette Salomon »

Mes légumes préferés sont des raviolis. (Sergueï Dovlatov. Les carnets. )

Hier, le 7 septembre 2014 à 10h dans le Queens à New York s’est déroulée la cérémonie de dénomination d’une petite rue entre le 63rd Drive et le 108th Street : “Sergei Dovlatov Way”.

Dovlatov

       L’écrivain russe Serguei Dovlatov faisait partie de ce qu’on appelle « la troisième vague d’émigration » quand on parle des écrivains russes en exil. Il a habité cette rue jusqu’à sa mort en 1990. Contrairement aux autres écrivains de la troisième vague, déjà connus quand ils ont quitté l’Union Soviétique, Dovlatov s’est réalisé comme écrivain une fois émigré. Ses livres La zone et La valise ont été écrits aux Etat-Unis et l’ont rendu aussitôt célébre. Kurt Vonnegut écrivait à Dovlatov : «Je vous aime aussi, mais vous avez brisé mon cœur. Je suis né dans ce pays, je l’avais servi sans peur pendant la guerre, mais je n’ai pas réussi à vendre un seul de mes récits au New Yorker. Et maintenant vous arrivez et – bang – vos récits y sont publiés… J’attends beaucoup de vous et de votre travail. Vous avez du talent que vous êtes prêts à donner à ce pays cinglé. Nous sommes heureux que vous soyez ici».

A la bibliothèque LE-LEA vous trouvez les livres de Sergueï Dovlatov en russe et en français, ainsi que le livre de sa correspondance avec Igor Efremov . Ce dernier ne sera jamais réédité, car l’écrivain durant sa vie ne voulait pas que ses lettres soient publiées. Le tribunal russe a accepté la demande de la veuve de Dovlatov d’interdire la publication de ces lettres, mais a refusé sa demande de détruire les 15 000 exemplaires déjà vendus.

Les vieux livres transformés en sculptures

Les étudiants d’animation socioculturelle ont transformé les vieux livres en objets culturels, à la façon de Brian Dettmer et Guy Laramee.

En ce moment ils sont exposés dans les diverses bibliothèques de l’université Bordeaux Montaigne (Bibliothèque LEA et Bibliothèque H.Guillemin).

Venez découvrir les livres dans lesquels ce ne sont plus les mots qui font l’histoire.

book