Les grands affrontements

A l’occasion de l’anniversaire de grands affrontements, la bibliothèque Elie Vinet vous propose de vous familiariser avec ces grands événements. Vous pouvez ainsi découvrir ou redécouvrir de célèbres batailles telles Azincourt (1315), Marignan (1515), Waterloo (1815) mais également des événements moins connus et pour certains plus lointains comme par exemple la conquête de la vallée inférieure de l’Indus par Darius 1er en 515 avant Jésus-Christ, le début de l’expédition de Sicile par la cité d’Athènes en 415 avant Jésus-Christ, la bataille de Pontes Longi en 15 après Jésus Christ ou bien encore la campagne de Germanicus en Germanie à cette même époque.

Cette exposition vous fait non seulement voyager à travers le temps mais aussi à travers le monde comme en témoignent les ouvrages évoquant la révolte des Juifs en Cyrénaïque et Egypte en 115, la révolte des «Quinze » en Ecosse en 1715 ou la bataille des Dardanelles en 1915.

Tous ces événements nous sont devenus familiers grâce aux ouvrages écrits par des spécialistes tels Didier le Fur (pour le XVIème siècle), Michel Duchein (pour la Grande Bretagne), Philippe Contamine (médiéviste, spécialiste de la guerre) ou bien encore Jacqueline de Romilly, helléniste française, membre de l’Académie française, première femme professeur au Collège de France.

Tous les livres de cette exposition sont empruntables (http://babordplus.univ-bordeaux.fr/bibliographie_resultat.php?id=9528). Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander des renseignements aux bibliothécaires.

Bonne exposition.

LT, bibliothèque Elie Vinet.

 

François 1er chargeant à la bataille de Marignan. Illustration des Discours de Cicéron, 1529. Bibliothèque nationale de France, ms. 1738, f. A v.

François 1er chargeant à la bataille de Marignan. Illustration des Discours de Cicéron, 1529. Bibliothèque nationale de France, ms. 1738, f. A v.

Le Brésil, invité d’honneur du Salon du livre de Paris – 20 au 23 mars 2015

Bresil

 

Sur le site du Salon du livre de Paris découvrez la liste officielle des 48 auteurs brésiliens invités, avec leur biographie, bibliographie, ainsi que leur dernière parution.Expo Bresil

A cette occasion, au 3ème étage de la Bibliothèque de Lettres (en face du bureau de renseignements), vous est proposée une sélection d’ouvrages (en portugais et/ou leur traduction en français) de plusieurs de ces auteurs.

Vous y découvrirez notamment quelques ouvrages de 4 jeunes écrivains brésiliens qui seront reçus le mardi 24 mars 2015 à l’Université Bordeaux Montaigne (salle E 102) et à la librairie Mollat  autour de 2 tables-rondes : Ana Paula Maia, Daniel Galera, Michel Laub et Paloma Vidal.

A la BU Lettres, le CADIST Amérique latine et Afrique lusophone offrant un large choix d’ouvrages de littérature brésilienne, cette exposition vous invite à découvrir les parutions récentes d’auteurs brésiliens invités  au Salon : Bernardo Carvalho, Milton Hatoum, Adriana Lisboa, Paulo Lins, João Carrascoza

Bonne immersion en littérature brésilienne !

[Chronique BD] Les hommes sont des cons

Un homme qui appelle son chat Pipi et son chien Caca ne peut pas être foncièrement mauvais. A fortiori quand ce misanthrope forcené s’avère doté d’un talent certain pour le dessin, aussi aiguisé et coriace que son sens de l’humour.

Les hommes sont des cons, éditions les Cahiers dessinés (2013)

Les hommes sont des cons, éditions les Cahiers dessinés (2013)

À l’heure où la France semble émousser lentement une passion subite pour le dessin de presse, il est bon de se pencher sur l’œuvre des grands anciens de la profession, au rang desquels le bordelais Yvan Le Louarn alias Chaval siège en bonne place.

Après des débuts amèrement collabo au Progrès pendant la guerre, il publiera pendant presque trente ans dans des journaux aussi divers que Paris-Match, La Vie Catholique illustrée, Bizarre, Le Nouvel Obs, le Figaro, Ici Paris ou Planète, sans compromettre son esprit acide et désespéré de comportementaliste kafkaïen, jusqu’à son suicide en 1968.

Également cinéaste (de courts-métrages, dont le fameux « Les Oiseaux sont des Cons »), graveur et écrivain, il aura disséqué le « progrès », l’aliénation ordinaire et la condition de l’homme moderne en cultivant un humour à froid bien à lui, désopilant mélange d’humour noir, d’absurde et de non-sens, d’humour vache ou bête et méchant, capable du tour de force de dérider les plus aigris. Même Céline y succombait.

« Le burlesque de Chaval met en scène un monde qui serait interprété par un Buster Keaton sexagénaire et chauve sur un scénario de Beckett. »

Paru chez Les Cahiers Dessinés, excellent éditeur qui a pour but de mettre en valeur le dessin, trop souvent relégué comme parent pauvre des Beaux-Arts, Les Hommes sont des Cons compile des dizaines de dessins classés en cinq grandes thématiques: les hommes, l’art, la politique, l’amour et les bêtes, avec des recherches graphiques plus abstraites à la fin du Cahier.

D’un trait gras, vif et nerveux, Chaval croque sèchement des personnages à la Raymond Souplex, homoncules chauves à gros sourcils, comme taillés à la serpe. Des personnages qui pourraient évoquer le Chat de Geluck si le gros félin avait troqué son éternelle bonhomie contre l’ironie rageuse du désespoir : « Si mes dessins sont meilleurs que les autres, c’est qu’ils vont jusqu’au bout : ils détruisent tout. Mais ils vont jusqu’au bout parce que j’y vais moi même, et que je me détruis aussi ».

Auteur de la chronique : Thierry Spaite