Soirées Du Cinéma Russe de Bordeaux

« De tous les arts, c’est le cinéma qui est pour nous le plus important« . Cette phrase de Lénine était affichée dans chaque salle de cinéma en URSS. Le cinéma se trouvait sous le contrôle attentif de l’État. Les réalisateurs qui ne rentraient pas dans le cadre du réalisme socialiste ne pouvaient pas s’exprimer ou étaient contraints d’émigrer. C’est seulement après 1985, année de la Pérestroïka, qu’on peut parler de l’émergence du cinéma russe. Depuis, une génération de jeunes cinéastes est née et leurs films, encore peu connus en France, montrent les problèmes humains, sociaux ou politiques auxquels sont confrontés les Russes aujourd’hui.  Ce Nouveau Cinéma Russe est l’un des objets de la 6ème édition du festival « Soirées Du Cinéma Russe de Bordeaux » qui va durer quatre jours : du vendredi 2 décembre au lundi 5 décembre.

Il est très difficile de présenter en quatre jours toute la richesse et toute la diversité du cinéma russe. Pour en savoir plus vous pouvez emprunter les livres sur le cinéma russe à la bibliothèque LE-LEA ainsi que les films des réalisateurs russes à la bibliothèque de Lettres et Sciences humaines.

cinema-russe

Death of a lady’s man

Le poète et musicien canadien Leonard Cohen est décédé hier à l’âge de 82 ans. « We have lost one of music’s most revered and prolific visionaries » écrit son agent dans la publication annonçant son décès sur la page Facebook de l’artiste.

Mais derrière lui, Leonard Cohen a laissé une œuvre immense, intemporelle, qui fait que tant qu’il y aura des gens pour lire ses poèmes et écouter ses chansons, Cohen ne mourra jamais vraiment.

A la bibliothèque Henri Guillemin vous pouvez emprunter ses recueils de poésie, dont Death of a lady’s man (qui reprend subtilement le titre de l’album Death of a Ladies’ Man paru en 1977, changeant l’homme à femmes en l’homme d’une femme) ainsi que ses deux romans The Favourite Game et Beautiful Losers.

cohenblog

image réalisée par l’auteur

WACINY LAREDJ

Le mardi 10 mai 2016 à l’Université Bordeaux Montaigne aura lieu la rencontre avec l’écrivain  algérien Waciny Laredj. Auteur de plusieurs romans, Waciny Laredj est né en Algérie, a fait ses études en Syrie et actuellement vit  à Paris où il enseigne la littérature à la Sorbonne. Ainsi, ses livres sont le fruit de croisement de plusieurs cultures. Son œuvre s’impose aujourd’hui comme l’une des plus significatives de la littérature algérienne d’expression arabe.

A l’occasion de cette rencontre la bibliothèque LE-LEA vous propose une sélection d’œuvres de cet écrivain.

Plus d’informations sur le site de l’Université.

Wasany

Chinois et influences culturelles chinoises hors de Chine

La diaspora chinoise est présente sur cinq continents. C’est un phénomène si particulier que les chercheurs Hervé Sérieyx et Philippe Le Corre, dans leur livre Quand la Chine va au marché, l’ont comparé au réseau Internet : elle est difficile à contrôler via les institutions et composée d’entrepreneurs individuels qui activent des réseaux regroupant des milliers de sous-réseaux. Il n’y a là ni chef d’État, ni système politique, ni frontières.

Pour montrer comment la présence chinoise influence la culture des autres pays (notamment la Corée et l’Italie) aura lieu la conférence « Chinois et influences culturelles chinoises hors de Chine » organisée par le Centre d’études et de recherches sur l’Extrême-Orient le vendredi 19 février de 10h30 à 11h45 à la Maison des étudiants de l’Université Bordeaux Montaigne.

Pour cette occasion la bibliothèque LE-LEA propose une sélection d’ouvrages sur les influences culturelles chinoises hors de Chine.

 

 

Ossip Mandelstam

2016 est l’année du 125ème anniversaire de la naissance d’ Ossip Mandelstam – le grand poète russe au destin tragique. L’un des principaux représentants de la poésie russe de l’Âge d’argent, il a été envoyé en exil en 1934 à Voronej pour avoir écrit une épigramme contre Staline. Quatre ans plus tard, arrêté pour activités contre-révolutionnaires et condamné aux travaux forcés dans le Goulag, il meurt dans un camp à Vladivostok en 1938.

Nous connaissons son destin tragique grâce à un chapitre des Récits de Kolyma, de Chalamov et aux mémoires de sa femme, Nadejda, qui avait appris par cœur les derniers poèmes de Mandelstam, réunis dans le recueil Les Cahiers de Voronej afin de déjouer la censure.

A l’occasion de son 125ème anniversaire une exposition virtuelle, riche en documents d’archives, est proposée par le Bibliothèque d’Etat de Russie.

C’est aussi l’occasion de venir à la bibliothèque LE-LEA pour découvrir et redécouvrir les livres de Mandelstam en russe et en français.

Mandelstam

Image du site de la bibliothèque d’État de Russie http://www.rsl.ru/

Liberté d’expression

La Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948, définit ainsi la liberté d’expression :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. » (Article 19)

Les bibliothèques des langues étrangères ( LE-LEA  et Henri Guillemin) ont sélectionné des ouvrages sur la liberté d’expression et la liberté de la presse à travers des pays différents. Vous pouvez venir les consulter ou les emprunter.

CH2016

collage de l’auteur