Festival Lettres du Monde : Libres ! – 17 au 27 novembre 2016

lettres-du-monde-2016Découvrez sur le site de Lettres du Monde la liste des auteurs invités et la programmation des rencontres littéraires en différents lieux d’Aquitaine.

À l’Université Bordeaux Montaigne des rencontres sont notamment prévues avec Jake Adelstein, Sandro Bonvissuto, Kamel Daoud, Claudine Desmarteau, Hubert Haddad et Ron Rash.

Au 3ème étage de la bibliothèque de Lettres et Sciences Humaines vous trouverez une sélection d’ouvrages d’auteurs invités de ce festival comme notamment Nathacha Appanah, Horacio Castellanos Moya, Tom Cooper, Négar Djavadi, Anna Enquist, Christian Garcin, Alberto Salcedo Ramos, ainsi que de Jack London, à qui il sera rendu hommage.

De belles rencontres en perspective !

Enregistrer

Enregistrer

Death of a lady’s man

Le poète et musicien canadien Leonard Cohen est décédé hier à l’âge de 82 ans. « We have lost one of music’s most revered and prolific visionaries » écrit son agent dans la publication annonçant son décès sur la page Facebook de l’artiste.

Mais derrière lui, Leonard Cohen a laissé une œuvre immense, intemporelle, qui fait que tant qu’il y aura des gens pour lire ses poèmes et écouter ses chansons, Cohen ne mourra jamais vraiment.

A la bibliothèque Henri Guillemin vous pouvez emprunter ses recueils de poésie, dont Death of a lady’s man (qui reprend subtilement le titre de l’album Death of a Ladies’ Man paru en 1977, changeant l’homme à femmes en l’homme d’une femme) ainsi que ses deux romans The Favourite Game et Beautiful Losers.

cohenblog

image réalisée par l’auteur

Festival international du film d’histoire à Pessac : Culture et Liberté

Pour Jean-Noël Jeanneney « la contrainte féconde et la liberté mortifère ». Les limites imposées, celles politiques, sociales ou même intellectuelles, sont autant de frontières à franchir pour l’esprit libre. De l’entrave naît la création qui finalement devient une nouvelle forme de culture, une culture innovante.

Cette idée est abordée via de nombreux exemples à l’occasion du 27ème Festival international du film d’histoire à PESSAC. La manifestation, qui a lieu du 14 au 21 novembre, propose une série de projections, mais aussi de rencontres sur cette thématique.

affiche-festival-pessac

Intitulé cette année « Culture et liberté », ce rendez-vous est l’occasion de redécouvrir l’inventivité qui perdure dans ses diverses expressions artistiques même dans un contexte contraignant.

Une bibliographie vous permettra de mieux appréhender les enjeux. La bibliothèque histoire/histoire de l’art (Élie Vinet) vous propose en parallèle une exposition où tous les livres sont empruntables.

Bonne lecture !

Disparition de Dario Fo, Nobel de littérature 1997

L’écrivain et dramaturge italien Dario Fo, prix Nobel de littérature en 1997, est décédé à l’âge de 90 ans.

Célèbre pour ses pièces satiriques, ses prises de position contestataires et son engagement politique, il avait gagné une notoriété internationale en 1969 avec « Mystère Bouffe » (Mistero Buffo), une épopée des opprimés inspirée de la culture médiévale, dont le héros, un jongleur, enseigne la révolte par le rire. La bibliothèque LE-LEA lui rend hommage à travers une sélection d’ouvrages que vous pouvez venir emprunter et une bibliographie.

Foto Stefano Colarieti / LaPresseSpettacolo / ArchivioIn Onda dal 23 Febbraio per 10 puntate si Rai1L’ARTE SECONDO DARIO FOnella foto : Dario Fo

Les belles choses que porte le ciel

 

9782253125815FS

J’avais envie de partager mon coup de coeur pour ce magnifique texte de Dinaw Mengestu, qu’on dirait façonné dans la matière vivante de l’émotion et de la sensibilité. Comme si je me trouvais devant l’artiste au travail, il m’a donné la sensation d’expérimenter avec lui, au fil des phrases, sous la forme de déambulations dans le temps et l’espace,  des chemins qui modifient la réalité et permettent d’approcher l’indicible et de découvrir un après, ou même, plus surprenant, un avec lui.

Autour du Logan Circle, des vies se détruisent, se déconstruisent ou se construisent, sensibles au regard qu’on porte sur elles. L’écriture respectueuse et délicate de Dinaw Mengestu permet à la lumière de se glisser dans le quotidien sombre des laissés pour compte et envisage, comme par un miracle silencieux, le bonheur là où on ne l’attend pas.

Les belles choses que porte le ciel / Dinaw Mengestu. Le livre de poche, 2007.

Sur Babord+ : http://babordplus.univ-bordeaux.fr/notice.php?q=id:2161202

Cannes, la Palme d’Or : « Moi, Daniel Blake » de Ken Loach

Moi, Daniel Blake :Ken Loach, 2016

Moi, Daniel Blake / Ken Loach, 2016

En attendant de pouvoir voir au cinéma la Palme d’Or du Festival de Cannes, décernée cette année au film « Moi, Daniel Blake« de Ken Loach, vous pouvez retrouver l’œuvre et les combats du réalisateur anglais dans les bibliothèques de l’Université Bordeaux Montaigne.

Reflets du soleil sur la selection des BU :-)

À lire également dans la presse, les nombreuses réactions dans les médias. Pour lire en ligne, tapez Ken Loach dans Europresse.

Vous y trouverez les articles du Monde qui titre sobrement lundi 23 mai :  « Festival de Cannes : la Palme d’or pour Ken Loach » et présente l’ensemble du palmarès, Le Figaro qui revient sur les nombreuses récompenses reçues par le réalisateur à Cannes (« Ken Loach: un parcours cannois semé de récompenses », Le Figaro.fr, lundi 23 mai 2016).

Beaucoup de commentaires sur la conscience « de gauche » qui serait à l’œuvre dans l’attribution de cette Palme et sur ses usages politiques en France comme par exemple Challenges qui titre « Ken Loach, BHL: quand Cannes renoue avec sa conscience de gauche » (Challenges, Lundi 23 mai 2016) ou Le Point qui affirme « Cannes 2016 : Palme de la récupération politique » (Le Point.fr, no. 201605,  lundi 23 mai 2016).  L’AFP recense ces critiques dans son article « Ken Loach Palme d’or à Cannes: un choix conventionnel sous le feu des critiques » (AFP – Journal Internet AFP lundi 23 mai 2016.).

D’aucuns auraient préféré sacrer « Toni Erdmann » de Maren Ade. Télérama l’aurait attribué à « Paterson », de Jim Jarmusch.

Vivement que tout cela sorte au cinéma pour que nous puissions chacun décerner notre palme.