Publications officielles de l’Union européenne, un guide en ligne

European flags / Michal Kubicek / CC BY-NC 2.0 FlickR

Nous connaissions déjà l’excellent travail des collègues de la Bibliothèque nationale de France dans le domaine des guides de recherche documentaire en ligne.

Le  GREBIB lancé en 2005, propose notamment derrière le poétique vocable de « miscellanées », une multitude d’aides et de parcours de recherche. Ces derniers  s’aventurent au sein de corpus à juste titre, aussi divers que les outils biographiques, les annuaires ou encore  les bulletins paroissiaux.

Ils récidivent avec de nouveaux outils thématiques dont le très intéressant Guide des publications officielles de l’Union européennes. L’esprit reste le même avec la complémentarité proposée entre ressources web et documents  imprimées. Structuré et commenté, ce site peut s’avérer très utile pour se repérer dans le dédale documentaire de l’imposante institution continentale.

Histoire maritime et traite négrière, une base de données

Photo: ecogeekgirl / CC BY-NC-SA

Photo: ecogeekgirl / CC BY-NC-SA

Le web recèle d’outils de recherche parfois confidentiels. Toute la difficulté est de les repérer, de les analyser et de pouvoir en conserver la trace pour les convoquer dès que le besoin se fait sentir.

Héritier d’une base de données scientifiques autrefois sur CD-ROM, voici le site Trans-Atlantic Slave Trade proposé en accès libre par une équipe de l’Emory University à Atlanta aux États-Unis. Cet outil recense près de 35000 voyages de la traite négrière du 16e au 19e siècle. Lieux de départ, destinations, noms des navires, détails des cargaisons… sont accessibles à la recherche via une interface de recherche complète. L’outil propose en outre, des analyses statistiques et des documents numérisés issus de différents fonds à travers le Monde relatif à la traite négrière.

Depuis 2009, l’équipe du projet s’est également lancé dans l’étude onomastique (les noms propres) des populations africaines touchées par la traite dans un second site African Origins.

Slavevoyages.org logo

Slavevoyages.org logo

Blogs scientifiques: entre tutoriels et discours de la méthode

descartes 16 / Leo Nabuco et Renato Paschoaleto CC BY-NC-SA 2.0 / via FlickR

L’article suivant repéré il y a peu sur le web, « Gérer la documentation | Quelques considérations générales« , n’est pas une tentative de synthèse définitive d’un éminent professionnel de l’information scientifique et technique. Ce billet de blog est le fruit des réflexions d’un usager ou plutôt d’une praticienne de la documentation: Franziska Heimburger.  Cette doctorante à l’EHESS anime avec son camarade Emilien Ruiz, le blog La Boîte à Outils des Historiens, exemple typique et extrêmement riche d’un genre que je pourrais qualifier de blog scientifique.

Nous le savons tous, la recherche d’informations dans le cadre de ses études ou de ses recherches tient désormais autant de la quête de l’objet rare que d’un apprentissage du foisonnement. Les professionnels de l’information scientifique et technique qu’ils soient bibliothécaires, documentalistes ou ingénieurs déploient aujourd’hui beaucoup d’énergie pour accompagner les chercheurs et les étudiants.  Il reste cependant qu’en complément de l’apport des techniciens et des spécialistes, rien ne remplace l’expérience de ses pairs.

Institutionnalisée avec la plateforme de « carnets de recherche »,  Hypothèses.org du portail OpenEdition où l’on retrouve Emilien Ruiz aux commandes de Devenir historien-ne, la pratique du blog scientifique est dans le domaine des sciences humaines et sociales, riche du partage des expériences de méthodes et de formation aux outils numériques de la recherche sans négliger pour autant la maitrise des techniques traditionnelles.  Vous pouvez ainsi juger sur pièces, avec le blog Numismatique médiévale qui mêle les traditionnelles sciences auxiliaires de l’histoire du Moyen-âge et les flux de métadonnées (le site est malheureusement en sommeil depuis 2009).

Discussions, tutoriels, bancs d’essai, autoformation et autres arcanes du « raccourci clavier » sont autant d’informations à suivre dans la blogosphère des sciences humaines et sociales. Cette prise de conscience de l’importance accordée aux compétences numériques dans la formation du chercheur quelque soit sa discipline de prédilection est à mon sens un encouragement. Les flux RSS de ces différents blogs sont ainsi à mettre sans hésiter dans tous les bons agrégateurs et peuvent inciter (pourquoi pas?) à se lancer dans sa propre introspection méthodologique et questionner ainsi les fondements de chaque discipline.

Mais OU ET SAUF (Ornicar) ?

Il était une fois, un bibliothécaire  … Image
qui savait jongler avec les  ET, les OU et les SAUF,  alpha et oméga de la formation documentaire, esperanto indispensable à l’interrogation des « bases de données ».

Tout cela, devient un peu dépassé face aux nouvelles interfaces à travers lesquelles les éousauf disparaissent au profit de phrases plus explicites (chercher tous ces mots, chercher sans aucun des mots suivants …). Tant mieux,  les éousauf ne sont pas toujours simples à expliquer … Les outils du Web 2.0 sont beaucoup plus séduisants.

Un guide présente toutes ces excitantes petites applications destinées à la recherche et à la mise en forme des informations : logiciel permettant la recherche de graphiques, la capture d’écran, la gestion des mots de passe, les cartes mentales, la reprise d’un texte sous forme de nuages de mots …  15 pages d’adresses diverses  … Delicious !

C’est ici